Et si... (lady laistee)eh j'ai enlevé ce qui concordait pas (...)

Publié le par Tiah

Et si ...
 
Et si je t'avais dit combien j't'aimais mon frère, et si je t'avais dit ne baisse pas les bras sur cette terre, mon récit si t'as perdu un être cher, et si... tout simplement si...
Mes rêves sont hantés, par ta vision j'suis tentée, maintes et maintes fois de pleurer, d'crier à Dieu, pourquoi c'est lui qu't'as pris, prier c'est mieux que désespérer, tempérer la peine dans ma poitrine
(...)
Et si je t'avais dit combien j't'aimais mon frère, et si je t'avais dit ne baisse pas les bras sur cette terre, et si je t'avais dit combien j't'aimais mon frère, et si... tout simplement si... Et si je t'avais dit combien j't'aimais mon frère, et si je t'avais dit ne baisse pas les bras sur cette terre, mon récit si t'as perdu un être cher, et si... tout simplement si...
Je sais que plus jamais j'te reverrai et c'est sûr, aussi sûr qu'on t'as mis en terre que j't'aimais mon frère, aussi sûr qu'tes photos au mur, pour moi c'est dur, c'est surmonter la mort, me dire qu't'es  plus là pour veiller sur nous, hey ton petit frère compte sur toi, le lâche pas, et j'te vois en lui, j'ai la foi d'le voir devenir quelqu'un,
(...)
Et si je t'avais dit combien j't'aimais mon frère, et si je t'avais dit ne baisse pas les bras sur cette terre, et si je t'avais dit combien j't'aimais mon frère, et si... tout simplement si... Et si je t'avais dit combien j't'aimais mon frère, et si je t'avais dit ne baisse pas les bras sur cette terre, mon récit si t'as perdu un être cher, et si... tout simplement si...
Personne, non personne pourra te remplacer, mon chagrin est tatoué dans mon coeur à jamais, j'écris avec pour encre mes larmes indélibiles, la façade baisse ses armes marque comme l'argile mon mal est inguérissable ceux qui l'ont eu savent, bravent les mois, les années depuis se lavent leurs mémoire de tous les mauvais moment, gravent dans leurs souvenirs les sourires éloignent les épaves d'une présence passée, assez ressassée, mais peuvent pas s'empêcher, d'rester blessés, là où le coeur est délaissé, mal de vivre ancré, dans les habitudes les âmes titubent vannées, vidées...
a jo... mon " frère"
 

Publié dans tiah

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Missie 19/10/2005 14:40

no comment